Colias hyale AR NA

Soufré (Le)

Soufré (Le), Piéride soufrée (La), Soufre (Le), Faux Soufré (Le)

• Liste rouge: Non applicable (NA)

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Chenilles (0 données):

Vol (99 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

Les difficultés de détermination des imagos et le comportement migrateur ne permettent actuellement pas d'évaluer le niveau de menace de l'espèce. Bien que son indigénat soit relativement certain, aucune population pérenne n'est actuellement connue en Ile-de-France.

Les apports migratoires, irréguliers, sont susceptibles d'apporter plus d'individus certaines années.

(Pour d'autres informations sur l'écologie et la biologie de l'espèce, consultez notamment le livre La Vie des Papillons - Lafranchis et al., 2015)

Habitats 

En Île-de-France, les principaux milieux de vie de l'espèce sont :

  • Végétations des mégaphorbiaies et des prairies humides
  • Végétations des prairies mésophiles et des pelouses

(Nomenclature issue du Guide des végétations remarquables de la région Île-de-France - Fernez et al., 2015)

Elle utilise comme plante-hôte : Trifolium, Medicago et autres Fabacées.

Ciblage des prospections

Identification difficile : peut nécessiter l'examen des pièces génitales.
Les imagos ne se distinguent que difficilement de ceux de Colias alfacariensis. L'examen des pièces génitales est nécessaire. Lidéale est l'observation des chenilles qui se différencient.

(Voir par exemple le guide de détermination des papillons diurnes - Lafranchis, 2014)

L'espèce est à rechercher (notamment via les chenilles) dans les friches issues de la reconversion de cultures et aux abords des champs de trèfles et de luzerne. La présence de Colias dans ces milieux doit alerter l'observateur. Un examen attentif devra alors être effectué afin de ne pas amalgamer les 2 espèces proches.

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes