Limenitis populi RR CR

Grand Sylvain (Le)

Grand Sylvain (Le), Nymphale du Peuplier (La)

Espèce protégée

Insectes protégés IdF

• Liste rouge: En danger critique (CR)

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Chenilles (0 données):

Vol (26 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

Il s'agit d'un grand voilier dont les observations sporadiques d'un individu ne peuvent constituer une localité pérenne pour l'espèce (Rambouillet semble constituer la dernière localité avérée).

La forme tremulae (sans bande blanche) est mentionnée par Essayan (1978) sans précision de localité.

(Pour d'autres informations sur l'écologie et la biologie de l'espèce, consultez notamment le livre La Vie des Papillons - Lafranchis et al., 2015)

Habitats 

En Île-de-France, les principaux milieux de vie de l'espèce sont :

  • Végétations forestières
  • Végétations herbacées des lisières forestières

(Nomenclature issue du Guide des végétations remarquables de la région Île-de-France - Fernez et al., 2015)

Elle utilise comme plante-hôte : Trembles et parfois autres Peupliers.

Ciblage des prospections

Identification nécessitant un examen attentif : confusion possible avec d'autres espèces.
Sa grande taille (65 à 90 mm d’envergure) permet de le discriminer des 2 autres Limenitis (Sylvains) mais il faudra faire attention à la confusion possible avec les Apatura (les Mars changeants). N'hésitez pas à associer une photographie pour permettre sa validation.

(Voir par exemple le guide de détermination des papillons diurnes - Lafranchis, 2014)

Au vu du statut de cette espèce en région, la recherche et le comptage précis d’individus au moins sur les dernières stations est nécessaire. Les individus peuvent être attirés grace à un appât fromager.

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes