Aiolopus thalassinus PC LC

Aïolope émeraudine • Liste rouge: Préoccupation mineure (LC)

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

(calcul sur 337 données)


Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

L’Aïolope émeraudine peut parfois dominer largement la faune orthoptérique d’un habitat particulier. C’est un taxon souvent pionnier que l’on reconnait à son vol gracile aux ailes translucide.

Habitats 

D’affinité mésohygrophile, A. thalassinus affectionne les milieux humides temporaires à sol drainant comme les plans d’eau asséchés et leurs abords. Les sablières font aussi partie de ses habitats potentiels ainsi que les milieux mésophiles à humides bien ensoleillés à végétation basse à moyenne : prairies, pelouses et landes.

Ciblage des prospections

Les adultes sont visibles de juillet à fin octobre. Les confusions sont possibles avec A. strepens, une espèce mobile très récemment signalée d’Île-de-France.

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes