Gomphocerippus rufus AC LC

Gomphocère roux

Gomphocère roux, Gomphocère, Gomphocère fauve

• Liste rouge: Préoccupation mineure (LC)

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

(calcul sur 1276 données)


Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

Le Gomphocère roux s'identifie aisément par le renflement de ses antennes à l’apex et terminé de blanc (surtout chez le mâle). Criquet très sensible à la structure verticale de la végétation, qu'il utilise notamment lors de la parade en montant chanter parmi les massifs de ronces.

Habitats 

Ce criquet à des tendances mésophiles à mésoxérophiles. Souvent observé en contexte forestier, dans les lisières et les clairières mésophiles mais également dans les pelouses rases et plus sèches.

Ciblage des prospections

Souvent accompagné de Pholidoptera griseoaptera, on observe le G. rufus posté dans les buissons de ronces et dans les haies. En prairie, ils se tiendra également dans les niveaux supérieurs de la végétation. Il est adulte de juin à novembre. C’est une espèce commune.

Les dix observations les plus récentes :

DateCommuneObservateur
06-10-201978200 BuchelayCorinne Dumont
20-09-201991720 Gironville-sur-EssonneMaria Villalta
19-09-201989150 VernoyAxel DEHALLEUX
17-09-201977970 Jouy-le-ChâtelStéphanie Varizat
14-09-201977300 FontainebleauPierre MIGUET
14-09-201977690 Montigny-sur-LoingAxel DEHALLEUX
13-09-201977130 Cannes-ÉcluseCamille Huguet
12-09-201977670 Saint-MammèsSylvestre PLANCKE
12-09-201977650 Soisy-BouyMaxime Zucca
11-09-201977820 Les ÉcrennesStéphanie Varizat

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes