Lestes dryas R EN

Leste dryade • Espèce protégée

Protection régionale

• Liste rouge: En danger (EN)

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Emergences (14 données):

Vol (198 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

Cette espèce est spécialiste des mares à petits hélophytes (joncs, carex) à assèchement estival. Elle possède de grandes capacités de dispersion et de colonisation. En Île-de-France, les effectifs relevés sur les stations connues, semblent soumis aux conditions pluvieuses hivernales et printanières.

La ponte a déjà eu lieu en Île-de-France dans Plantago lanceolata et Juncus inflexus

Menaces avérées en Ile-de-France : comblement rapide, vieillissement, fermeture excessive, eutrophisation, gestion inconsidérée des milieux forestiers (curage).

Habitats  larvaires (calcul sur 11 données)


Lestes dryas affectionne tous les types de mares de milieux ouverts à forestiers, pourvu qu'elles soient peu profondes et surtout riches en petits hélophytes. Ces pièces d'eau peuvent être temporaires : l'espèce supporte très bien l'assèchement estival. 

Les bastions de l'espèces semblent se situer dans les grands massifs forestiers de l'arc boisé périphérique de la région (Rambouillet, Fontainebleau, Forêt de Notre Dame). Les mares forestières aux ceintures de végétation bien développées sont propices à sa reproduction. 

Ciblage des prospections

Les stations anciennes de la forêt Notre-Dame (94, 77) et de Rambouillet (78) demandent à être revisitées. Le massif de Ferrières Hautefeuille (77) mériterait des prospections spécifiques aux dates propices à son observation. 

Attention au risque de confusion avec les espèces du genre Lestes. Toute nouvelle donnée mérite d'être confirmée par la prise d'une photographie du thorax vu de côté et des pièces génitales avec précision des indices d'autochtonie.

Les dernières années de prospection ont montré sa présence jusqu'à la vallée du Petit Morin (77) en passant par la Bassée (77) mais également dans la vallée de l'Epte (95).

Recherche des exuvies
Indication sur les périodes favorables.

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes