Aeshna isoceles RR VU

Aeschne isocèle • Liste rouge: Vulnérable (VU)

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Emergences (1 données):

Vol (149 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

Aeshna isoceles est une espèce printanière avec peu de stations de reproduction connues en Ile de France. Elle semble avoir de bonnes capacités de dispersion et certains individus observés sont clairement juste de passage pour quelques jours, voire moins.

Son statut de rareté est assez élevé mais comme l'espèce est en expansion dans les régions voisines, elle a été déclassée à Vulnérable dans la liste rouge. Ses habitats sont cependant peu fréquents et menacés à l'échelle de la région.

Habitats  larvaires (calcul sur 4 données)


L'espèce affectionne les grands marais de plaine avec de belles ceintures de Carex et de Phragmites clairiérées. Les parcs abritant de beaux étangs en contexte urbanisé peuvent se révéler de plus en plus intéressants au fil des années et de la maturation du cortège végétal.

Ciblage des prospections

La période d'émergence est très courte. De même que la période de vol ce qui nécessite des prospections ciblées sur cette espèce.

Les imagos sont bien identifiables aux jumelles. Il existe cependant un risque de confusion avec Aeshna grandis : une photographie est souhaitable pour confirmer l'observation.
Une fiche produite par la SNPN aide à la détermination : fiche du genre Aeshna (2/2)

Rechercher toute preuve de reproduction certaine dans l’ensemble de la région.

Recherche des exuvies
Indication sur les périodes favorables.

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes