Cordulegaster boltonii PC NT

Cordulégastre annelé • Espèce protégée

Protection régionale

• Liste rouge: Quasi-menacé (NT)

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Emergences (4 données):

Vol (195 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

Cordulegaster boltonii est une espèce discrète du début d'été. Sa présence est liée à un bon état physico-chimique de l'eau et ses stations de reproduction peuvent facilement disparaitre. La menace sur ses biotopes a conduit à le classer en tant que "quasi-menacé".

Il semble exister un répartition réellement hétérogène entre l'est et l'ouest de la région dont la cause serait à rechercher au niveau des différences du réseau hydrographique.

Habitats  larvaires (calcul sur 28 données)


Petit cours d’eau frais à fond sablo-gravillonneux, notamment en tête de bassin versant. Les larves peuvent se développer dans des rus qui s'assèchent en été à condition qu'il reste quelques vasques en eau.

L'espèce peut fréquenter également les mêmes habitats que Coenagrion mercuriale et/ou Calopteryx virgo.

Ciblage des prospections

Rechercher toute preuve d'autochtonie dans l’ensemble de la région et bien documenter les stations de reproduction.

A rechercher en début d'été le long de ses biotopes de prédilection. Les stations connues dans les Yvelines (78) et le nord-ouest du Val d'Oise (95) méritent d'être réactualisées.

Les exuvies se rencontrent souvent sous les ponts, les lavoirs ou sur les troncs d'arbres, parfois très en hauteur (> 2 mètres).

Recherche des exuvies
Indication sur les périodes favorables.

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes