Microtus arvalis C

Campagnol des champs

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Juvéniles (0 données):

Présence (843 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce


Types d'observation
(calcul sur 880 données)

Calculé d'après les mots-clefs.
Estimation parfois faussée par des mots-clefs oubliés.

Très commun, le Campagnol des champs est une espèce fouisseuse, typiquement inféodée aux espaces ouverts, où il creuse d'importants réseaux de galeries peu profondes. Ces dernières renferment des nids et chambres de stockage de réserves. Il se nourrit principalement de végétation herbacée, sauvage et cultivée, de racines et de graines de toutes sortes. Très discrète, cette espèce est active principalement la nuit et au crépuscule.

Le Campagnol des champs est connu pour son potentiel reproducteur élevé, induisant des phénomènes de pullulation : ces derniers surviennent en général chez des populations installées dans des milieux anthropisées tels que les cultures céréalières, et font de cette espèce un ennemi des agriculteurs.

Habitats 

Le Campagnol des champs occupe le plus souvent les espaces ouverts, y compris les prairies pâturées, les jachères, les terrains cultivés, talus herbeux et lisières forestières. Cette espèce fouisseuse est bien adaptée aux grandes cultures.

Sa présence peut être détectée par les réseaux de galeries en surface. C'est également une proie régulière des rapaces nocturnes et diurnes, dont les pelotes de réjection peuvent être analysées et apporter des informations sur la répartition de l'espèce.

Répartition en Île-de-France

Le Campagnol des champs occupe a priori tous les départements d’Île-de-France.

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes